Blog | Humeur, réflexion et développeloppement personnel

Comment les réseaux sociaux nous conduisent tout droit dans les troubles alimentaires?

14 octobre 2019

Que ce soit en consultations, ici en commentaire ou en messages privés, je vois de plus en plus de personnes tomber dans les troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie mais aussi orthorexie), sans s’en rendre compte. En cause? Toutes ces « influenceuses », ces « fitgirls », ces nouvelles petites adresses « healthy », les plans alimentaires diététiques de base… Et cela pour plusieurs raisons que j’ai identifié et dont je vais vous parler. Je suis peut-être particulièrement sensible et axée sur cette problématique pour y être moi-même passé, et encore en phase de guérison (pour être tout à fait honnête et transparente envers vous…), mais je voulais, aujourd’hui, vous faire comprendre, vous alarmer et vous ouvrir les yeux sur une réalité malheureusement de plus en plus présente. On n’ose pas en parler, on se fond dans le moule, on garde ça secret, mais aujourd’hui, j’ai juste envie de « l’ouvrir » et de dire tout haut que que beaucoup pensent tout bas.

1- En voyant les personnes que vous suivez faire du sport tous les jours, manger « healthy » à tous les repas… vous vous identifiez, vous tenter de les imiter en vous imposant la même façon de vire que ces personnes. Parce qu’elles partagent uniquement du « beau », vous avez l’impression qu’elles sont heureuses et qu’elles ont une vie parfaite. Le problème? C’est que cela nous vous convient pas forcément à vous. Vous vous forcez à faire du sport, à manger des aliments parce qu’ils sont, soit-disant, bon pour la santé, mais vous n’y prenez aucun plaisir. Alors vous craquez. Vous abandonnez le sport, vous allez chercher votre plaisir alimentaire dans des aliments que vous diabolisez de manière compulsive, honteuse et de démesurée. Vous vous mettez à culpabiliser, à vous dévaloriser, peut être même vous restreindre au niveau alimentaire. C’est le début d’un cercle vicieux de mésestime de vous-même. Le début de l’alternance entre restriction/privation, anorexie/boulimie. Gardez en tête que ces personnes sont payées pour faire ça. C’est leur METIER. Et qui vous dit qu’elle font vraiment du sport chaque jour et qu’elles ne postent pas la photo de leur séance de sport d’il y a 15 jours, bien au chaud dans leur canapé? Qui vous dit qu’après leurs assiettes de salade verte et de tomates, elle ne se sont pas fait un maxi dessert?

2- Tout le monde , en fonction de sa constitution, de son métabolisme, de ses antécédents médicaux, n’a pas les capacités digestives adaptées à l’assimilation des fameux « bouddha bowl » tellement jolis, tellement « sain » qui l’on voit fleurir sur tous les comptes à la mode. Pourquoi? Tout simplement parce que c’est assiettes sont constituées d’énormément de légumes (donc beaucoup, beaucoup, beaucoup d’eau qui fait gonfler le ventre et de fibres irritantes pour les parois intestinales). Il y a du cru, du cuit, du chaud, du froid, des glucides, des protéines, des lipides! Tout ce joli petit monde dans une seule assiette, avalée en un seul repas. Imaginez un peu le travail de titan pour votre système digestif, qui doit d’abord identifier les aliments pour savoir dans quelle partie du tube digestif il doit l’assimiler (tous les aliments ne se digèrent pas à la même vitesse ni au même endroit du système digestif). Puis faire le tri pour pouvoir commencer le processus de digestion, « découper » les aliments en nutriments pour pouvoir les assimiler. Sauf que cela prend tellement de temps que les aliments stagnent, fermentent dans le tube digestif ce qui créer des ballonnements, des flatulences… Ce qui, à terme, engendre de plus grave problèmes intestinaux, mauvaise assimilation, carences, maladies diverses et variées… Les personnes ayant une bonne constitution de base peuvent se permettre de manger ce genre d’assiette, mais ce type de plat ne convient pas à tout le monde en terme de goûts et de composition. Alors écoutez votre corps. Apprenez à reconnaître les aliments qui vous conviennent au niveau digestif et surtout, SURTOUT écoutez vos envie et vos goûts personnels. Non tout le monde n’est pas obligé d’aimer le quinoa, les graines de chia, le chou kale et j’en passe!!!

3- Il existe autant de types d’alimentation que d’êtres humains sur Terre et que de journées sur le calendrier. Nous sommes tous différents en terme de besoins, envies, goûts, apports, métabolisme, capacités digestives, de dépenses énergétiques… Mais le temps, la température, l’humeur, les événements extérieurs influencent, eux aussi, le contenu de nos assiettes au fil des jours. Alors rien ne sert de se comparer au quotidien aux personnes que vous suivez sur Instagram. Vous avez votre propre constitution, VOS propres goûts, et elles ont les leurs. Peut-être que la personne que vous admirez tant à fait une séance de sport le matin ou prévoit d’en faire une le soir alors que vous allez rester au bureau toute la journée ou inversement. Les apports et les besoins seront donc là aussi différents.

4- Ce que l’on voit sur les réseaux n’est pas la réalité ! En semaine combien de personnes mangent un sandwich devant leur ordinateur entre 12h et 14h ? Ne font jamais de sport ? Mangent du Nutella et de la brioche au petit dej parce que c’est « normal » pour eux ? Cherchez juste ce qui est « normal » pour vous ! Ce qui vous fait vous sentir VOUS, vous sentir bien. Ce n’est pas parce qu’un personne mange comme ça, vit de telle façon et qu’elle semble heureuse qu’elle l’est forcément, et même si elle l’est et bien ce n’est peut être pas le mode de vie qui vous convient à vous à l’heure actuelle. Ce n’est pas parce qu’une bloggeuse ou influenceuse nous montre tous ses déplacements, voyages tous frais payés qu’elle a forcément une vie de rêve ! Elle aussi elle doute, elle aussi certains jours elle se lève en se trouvant moche, elle aussi elle a la flemme, … Et quand bien même ce ne serait pas le cas, est-ce que cette vie là vous en voudriez vraiment ? Seriez-vous capable de l’assumer ?

Renouez avec votre âme d’enfant, avec qui vous étiez petit(e). Qu’est-ce que vous aimiez faire ? Qu’est-ce qui vous met en joie ? vous fait sentir légère et heureuse ? Notez tous cela et mettez-le en application ! Et fu*k si ce n’est pas ce qui correspond aux « normes » que l’on voit sur les réseaux ! Les normes qui comptent sont les VÔTRES POUR VOUS !!! Observez les gens « normaux » autour de vous, prenez du recul, passez du temps avec des personnes qui n’ont rien n’a voir avec les réseaux sociaux. Des personnes bien dans leur peau, équilibrées qui profitent de la vie et de ses plaisirs. Des personnes qui VIVENT tout simplement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *